First Data déclare ses résultats financiers du troisième trimestre 2016

  • Revenus consolidés du troisième trimestre de 2,9 milliards de dollars, en hausse de 1 %; en hausse de 2 % hors effets de change
  • Total des revenus du segment du troisième trimestre de 1,8 milliard de dollars, en hausse de 1 %; en hausse de 3 % hors effets de change
  • Résultat net du troisième trimestre de 132 millions de dollars, amélioré de 258 millions de dollars; BPA dilué de 0,14 de dollars
  • Résultat net ajusté du troisième trimestre de 312 millions de dollars, en hausse de 82 %, découlant d'une amélioration des résultats d'exploitation et d'une baisse des intérêts débiteurs; BPA dilué ajusté de 0,34 de dollars
  • Total des BAIIA du segment du troisième trimestre de 739 millions de dollars, en hausse de 5 %; en hausse de 8 % hors effets de change; marge totale BAIIA du segment élargie de 150 points de base à 40,6 %
  • Flux de trésorerie du troisième trimestre des opérations de 752 millions de dollars; flux de trésorerie disponible de 427 millions de dollars
  • À ce jour, le total des emprunts a réduit de 702 millions de dollars et la dette nette a réduit de 787 millions de dollars

NEW YORK, 7 NOVEMBRE 2016 - First Data Corporation (NYSE : FDC), chef de file mondial en technologie habilitante de commerce et de solutions, a déclaré aujourd'hui les résultats financiers du troisième trimestre qui s'est terminé le 30 septembre 2016. Les revenus consolidés du troisième trimestre étaient de 2,9 milliards de dollars, en hausse de 1 % par rapport à la période de l'année précédente, ou en hausse de 2 % hors effets de change. Le total des revenus du segment était de 1,8 milliard de dollars, en hausse de 1 % par rapport à la période de l'année précédente, ou en hausse de 3 % hors effets de change.

Le troisième trimestre 2016, le résultat net imputable à First Data était de 132 millions de dollars (ou de 0,14 dollar par action diluée), contre une perte nette de 126 millions de dollars à la période de l'année précédente. Le résultat net ajusté, qui modifie le résultat net des éléments tels que les frais d'annulation de dette, la rémunération à base d'actions, l'amortissement des actifs incorporels liés aux acquisitions, les coûts de restructuration et d'autres éléments, était de 312 millions de dollars (ou de 0,34 dollar par action diluée), en hausse de 141 millions de dollars par rapport à la période de l'année précédente, découlant des résultats d'exploitation améliorés et de la baisse des intérêts débiteurs.

Le total des gains du segment avant intérêts, taxes, dépréciation et amortissement (total des BAIIA du segment) au troisième trimestre 2016 était de 739 millions de dollars, en hausse de 5 % par rapport à la période de l'année précédente, ou en hausse de 8 % hors effets de change, découlant de la croissance des revenus et de la gestion des dépenses. La marge totale BAIIA du segment s'est améliorée de 150 points de base à 40,6 % au cours du trimestre.

« Nous sommes ravis de déclarer un autre trimestre de génération solide de trésorerie et de réduction de la dette, un accroissement sain des marges et une bonne croissance des gains », a déclaré le Président-directeur général de First Data, Frank Bisignano. « Pendant le trimestre, nous avons constaté des améliorations tangibles dans nos activités de marchands en Amérique du Nord, un succès continu avec les clients de l'entreprise et une forte croissance des revenus hors É.-U. », a ajouté Bisignano.

Résultats du segment

Solutions d'affaires mondiales (SAM)
Les revenus du segment SAM du troisième trimestre 2016 étaient de 1,0 milliard de dollars, en hausse de 1 % par rapport à la période de l'année précédente, ou de 3 % à un taux de change constant. Dans les régions géographiques, les revenus de l'Amérique du Nord de 819 millions de dollars étaient en hausse de 1 % par rapport à la période de l'année précédente lorsqu'une croissance des transactions de 7 % a été compensée par un recul du rendement mixte. Les revenus de la région EMEA étaient de 137 millions de dollars, en hausse de 2 %, ou en hausse de 8 % à un taux de change constant, découlant principalement de la croissance des transactions, en partie compensés par une baisse du rendement mixte. Les revenus de l'Amérique latine ont augmenté de 12 %, ou de 45 % à un taux de change constant, découlant d'excellents résultats au Brésil et en Argentine. Les revenus de la région APAC étaient en baisse de 2 %, ou en baisse de 6 % à un taux de change constant, un recul imputable à la performance de l'activité australienne de guichet automatique.

Les dépenses du segment SAM de l'année 2016 complète étaient de 590 millions de dollars, en baisse de 2 % par rapport à la période de l'année précédente, ou stables hors effets de change, bénéficiant des actions de réduction des dépenses.

Les BAIIA du segment SAM du troisième trimestre 2016 étaient de 455 millions de dollars, en hausse de 6 % par rapport à la période de l'année précédente, ou en hausse de 8 % hors effets de change. La marge BAIIA du segment s'est améliorée de 170 points de base à 43,5 % au cours du trimestre.

Solutions financières mondiales (SFM)
Les revenus du segment SFM du troisième trimestre 2016 étaient de 397 millions de dollars, en hausse de 2 % par rapport à la période de l'année précédente, ou en hausse de 5 % à un taux de change constant. Dans les régions géographiques, les revenus de l'Amérique du Nord de 236 millions de dollars étaient en hausse de 2 %, avec une croissance des revenus de traitement et d'impression partiellement compensés par un recul des revenus de personnalisation des cartes. La seconde moitié de l'année 2015 a présenté une comparaison particulièrement forte pour les revenus de personnalisation des cartes, principalement en raison du transfert de responsabilité EMV d'octobre 2015. Les comptes de carte SFM enregistrés d'Amérique du Nord ont augmenté de 4 % d'une année à l'autre. Les revenus de la région EMEA étaient de 113 millions de dollars, en baisse de 1 %, ou en hausse de 8 % à un taux de change constant, découlant principalement de la nouvelle entreprise et la croissance interne. Les revenus de l'Amérique latine ont augmenté de 4 %, ou de 28 % à un taux de change constant, découlant d'excellents résultats en Argentine et en Colombie. Les revenus de la région APAC étaient en hausse de 11 %, ou en hausse de 9 % sur une base de taux de change constant.

Les dépenses du segment SFG du troisième trimestre 2016 étaient de 239 millions de dollars, en baisse de 3 % par rapport à la période de l'année précédente, ou en hausse de 1 % hors effets de change.

Les BAIIA du segment SFG du troisième trimestre 2016 étaient de 158 millions de dollars, en hausse de 9 % par rapport à la période de l'année précédente, ou en hausse de 13 % hors effets de change. La marge BAIIA du segment s'est améliorée de 270 points de base à 39,8 % au cours du trimestre.

Solutions de réseaux et de sécurité (SRS)
Le troisième trimestre 2016, les revenus du segment SRS étaient de 378 millions de dollars, en hausse de 1 % par rapport à la période de l'année précédente. La croissance des revenus du trimestre découlait principalement de la croissance des solutions de sécurité et de la croissance modeste du réseau EFT, en partie compensées par un recul des revenus de valeur stockée.

Les dépenses du segment SRS du troisième trimestre 2016 étaient de 212 millions de dollars, stables par rapport à la période de l'année précédente.

Les BAIIA du segment SRS du troisième trimestre 2016 étaient de 166 millions de dollars, en hausse de 2 % par rapport à la période de l'année précédente. La marge BAIIA du segment s'est améliorée de 60 points de base à 43,9 % au cours du trimestre.

Flux de trésorerie

Au troisième trimestre 2016, le flux de trésorerie des opérations était de 752 millions de dollars, contre 234 millions de dollars à la période de l'année précédente. Le flux de trésorerie des opérations du troisième trimestre 2016 comprend une reclassification des 123 millions de dollars (voir note de bas de page (a) sur le tableau Données consolidées choisies du flux de trésorerie pour plus de détails). Le flux de trésorerie libre, défini par First Data comme le flux de trésorerie des opérations, moins les dépenses en capital et les distributions à la participation minoritaire et autre, était de 427 millions de dollars au cours du présent trimestre, contre 8 millions de dollars pour la période de l'année précédente. Le flux de trésorerie disponible du troisième trimestre 2016 exclut l'impact de la reclassification mentionnée ci-dessus.

Les neuf premiers mois de l'année 2016, le flux de trésorerie des opérations était de 1,7 milliard de dollars, passant de 687 millions de dollars à 973 millions de dollars dans les neuf premiers mois de l'année 2015. Les neuf premiers mois du flux de trésorerie des opérations de l'année 2016 comprend une reclassification des 123 millions de dollars (voir note de bas de page (a) sur le tableau Données consolidées choisies du flux de trésorerie pour plus de détails). Les neuf premiers mois de l'année 2016, le flux de trésorerie disponible était de 946 millions de dollars, passant de 2 millions de dollars à 948 millions de dollars dans les neuf premiers mois de l'année 2015. L'augmentation de flux de trésorerie libre depuis le début de l'exercice découlait principalement d'une réduction de 571 millions de dollars des paiements d'intérêts en espèces et d'une croissance de 153 millions de dollars du total des BAIIA du segment. Le flux de trésorerie disponible des neuf premiers mois de l'année 2016 exclut l'impact de la reclassification mentionnée ci-dessus.

Structure du capital

Le total des emprunts au 30 septembre 2016 a été réduit à 18,9 milliards de dollars, de 19,1 milliards de dollars au 30 juin 2016 et 19,6 milliards de dollars à la fin de l'année 2015. La dette nette au 30 septembre 2016 a été réduite à 18,5 milliards de dollars, de 19,0 milliards de dollars au 30 juin 2016 et 19,3 milliards de dollars à la fin de l'année 2015.

Le 14 octobre 2016, First Data a refinancé environ 4,5 milliards de dollars d'emprunts à terme dus en 2021, qui a réduit le taux d'intérêt sur ces emprunts de 100 points de base du LIBOR plus 400 points de base au LIBOR plus 300 points de base, générant des économies d'intérêt de trésorerie annuelles d'environ 45 millions de dollars.

First Data estime les intérêts débiteurs en espèces de l'année 2016 complète d'environ 1,0 milliard de dollars.

Dessaisissement

Le 30 septembre 2016, First Data a vendu son activité australienne non stratégique de guichet automatique. Le prix total de vente des actifs cédés était de 55 millions AUDde dollars (environ 42 millions de dollars), et le produit net après les rajustements de clôture a été reçu début octobre. La vente a entraîné une perte comptable de 31 millions de dollars, déclarée dans Autres revenus (dépenses) du trimestre. First Data s'est engagée à maintenir sa présence sur le marché australien par ses offres de base.

Mesures non conformes aux PCGR

Pour compléter les états financiers présentés conformément aux principes comptables généralement acceptés, ou aux PCGR, la société utilise des mesures non conformes aux PCGR de certains résultats financiers. Ces mesures non conformes aux PCGR comprennent le total des revenus du segment, les dépenses totales du segment, le total des BAIIA du segment, la marge totale BAIIA du segment, le résultat net ajusté, le résultat net ajusté par action diluée, le flux de trésorerie disponible et la dette nette. La société a inclus des mesures non conformes aux PCGR parce que la direction pense qu'elles permettent de faciliter les comparaisons des résultats d'exploitation de la société entre les périodes. La société pense que les mesures non conformes aux PCGR fournissent des renseignements utiles à la fois à la direction et aux utilisateurs de nos états financiers en excluant certaines dépenses, certains gains et certaines pertes qui peuvent ne pas être représentatifs de ses principaux résultats d'exploitation et de ses perspectives économiques. En divulguant les comparaisons d'une année à l'autre, la société a choisi de présenter des mesures non conformes aux PCGR parce qu'elle pense que ces mesures fournissent aux utilisateurs de nos états financiers une base cohérente d'examen des performances de la société sur différentes périodes.

Ces mesures non conformes aux PCGR ne respectent pas les, ou sont une alternative aux, mesures préparées conformément aux PCGR et peuvent être différentes des mesures non conformes aux PCGR utilisées par d'autres sociétés. De plus, ces mesures non conformes aux PCGR ne sont pas basées sur un ensemble exhaustif de règles ou de principes comptables. Les mesures non conformes aux PCGR ont des limites dans la mesure où elles ne reflètent pas l'ensemble des montants associés aux résultats d'exploitation de la société tel que déterminé conformément aux PCGR. Ces mesures ne doivent être évaluées que pour évaluer les résultats d'exploitation de la société en parallèle avec les mesures conformes aux PCGR correspondantes.

La réconciliation à la mesure PCGR directement comparable de toutes les mesures non conformes aux PCGR se trouve aux tableaux inclus dans ce communiqué de presse.

La société exclut certains éléments et autres ajustements du total des revenus du segment, du total des dépenses du segment, du total des BAIIA du segment, de la marge totale BAIIA du segment, du résultat net ajusté et du résultat net ajusté par action diluée. Voir les réconciliations pour obtenir une liste complète des articles exclus des mesures non conformes aux PCGR.

Le résultat net ajusté est une mesure financière non conforme aux PCGR utilisée par la direction et qui fournit un autre aperçu du rendement. Le résultat net ajusté exclut l'amortissement des actifs incorporels liés aux acquisitions, la rémunération à base d'actions, les coûts de restructuration et tout autre élément affectant la comparabilité et, par conséquent, ne sont pas représentatifs d'une performance d'exploitation continue. La direction pense que la présentation du résultat net ajusté fournit aux utilisateurs de nos états financiers une plus grande transparence sur les résultats d'exploitation en cours, pour leur permettre de mieux comparer nos résultats d'une période à une autre.

La société utilise le flux de trésorerie disponible, une mesure non conforme aux PCGR. Le flux de trésorerie disponible est défini comme le flux de trésorerie utilisé dans/fourni par les activités d'exploitation moins les dépenses en capital, les distributions à la participation minoritaire et autre. La société considère que le flux de trésorerie disponible doit être une mesure de liquidité qui fournit des renseignements utiles à la direction et aux utilisateurs sur nos états financiers quant au montant en espèces généré par l'entreprise qui peut ensuite être utilisé, entre autres, pour réduire l'encours de la dette.

La société utilise également la dette nette, une mesure non conforme aux PCGR. La dette nette est définie comme le total des emprunts à long terme plus la part à long terme et actuelle des emprunts à long terme, à la valeur nominale, en excluant les lignes de crédit utilisées à des fins de règlement, moins les espèces et les quasi-espèces. La société pense que la dette nette fournit un aperçu supplémentaire sur son niveau et sa gestion de l'endettement.

Certaines mesures productrices de recettes dans ce communiqué sont présentées, excluant l'impact estimé des taux de change (taux de change constant). Pour présenter cette information, les résultats mensuels dans la période en cours pour les entités déclarant en devises autres que le dollar américain sont traduits en dollars américains aux taux de change moyens en vigueur pendant le mois correspondant de l'exercice précédent, plutôt qu'aux taux de change moyens actuels en vigueur pendant l'exercice en cours. Une fois traduit, chaque mois de la période est additionné pour calculer les résultats de la période en cours à un taux de change constant. La société pense que la croissance des revenus est une indication clé sur la manière dont First Data progresse d'une période à une autre et la mesure financière à un taux de change constant non conforme aux PCGR est utile pour les investisseurs, les prêteurs et autres créditeurs parce que cette information leur permet de mesurer l'impact des fluctuations monétaires sur les revenus de la société d'une période à une autre.

Téléconférence des investisseurs

La société tiendra une téléconférence et une webdiffusion le lundi 7 novembre 2016 à 8 h 00 (heure de l'Est) pour examiner les résultats financiers du troisième trimestre 2016.

Pour écouter l'appel, veuillez composer +1 (844) 826-3033 (É.-U.) ou +1 (412) 317-5172 (à l'extérieur des É.-U.) au moins 10 minutes avant le début de l'appel. L'appel sera diffusé sur le Web sur la section « Relations avec les investisseurs » du site de First Data à investor.firstdata.com où un diaporama joint sera également disponible.

Une retransmission de l'appel sera offerte jusqu'au 7 décembre 2016 au +1 (877) 344-7529 (É.-U.) ou +1 (412) 317-0088 (à l'extérieur des É.-U.); mot de passe 10094184 et diffusée sur le Web à investor.firstdata.com.

À noter : En dehors de la retransmission, First Data n'a pas autorisé, et décline toute responsabilité relative à tout enregistrement, toute retransmission ou toute distribution d'une transcription de cet appel.

À propos de First Data

First Data (NYSE : FDC) est un chef de file mondial en technologie habilitante de commerce et de solutions au service d'environ six millions d'emplacements commerciaux et 4 000 institutions financières dans 118 pays de partout au monde. Les 24 000 propriétaires associés de la société sont dévoués à aider des entreprises, qu'il s'agisse d'entreprises en démarrage ou des plus grandes sociétés au monde, à faire du commerce au quotidien en sécurisant et traitant plus de 2 500 transactions par seconde, pour 1,9 milliard de dollars par année.

Relations avec les médias

Peter Poillon
Relations avec les investisseurs
First Data
212-266-3565
Peter.Poillon@firstdata.com

Liidia Liuksila
Relations publiques
First Data
212-515-0174
Liidia.Liuksila@firstdata.com

 

STAY UP-TO-DATE WITH FIRST DATA